Dafy a testé pour vous
Le casque Shark Evo-One

Benoît, Dafy Moto Tours

J'ai testé pour vous :

Le casque Shark Evo-One

4/5

Le Shark Evoline avait révolutionné le marché du modulable en 2008 en proposant un casque homologué P/J et dont la mentonnière pouvait « disparaitre » une fois relevée. Il aura fallu 3 versions et une nouvelle coque pour arriver à la sortie de ce nouvel EVO-ONE.

test-page
à partir de
371,99 €
test-page-element
Poids annoncé : 1650g (+/- 50g)
Poids

Un poids bien contenu pour un modulable

Des premiers Evolines pesant plus de 1900g à L’EVO-One amaigri de 300g, l’effort est considérable pour un système aussi complexe de mentonnière et de manière générale pour le créneau des modulables. La coque compacte accueillant la mentonnière en position haute évite tout transfert de masse et de prises d’air qui alourdissent habituellement. L’aérodynamique est excellente puisque je n’ai senti aucune gêne sur mon Triumph Street Triple et cela même sur des portions à 130KM/H.

test-page-element
Casque Evo-One en position jet
Design

Un design très bien pensé pour une utilisation facilitée

Plus compact, moins rond, et plus proche du design des intégraux de la gamme Shark, l’EVO-ONE se détache de l’Evoline pour rafraîchir son image mais en conservant son âme. Les décos sont variées, permettant de l’accommoder selon ses goûts, des motards les plus sobres avec les versions unies, comme aux plus excentriques, avec par exemple la version FALHOUT. C’est du côté de l’utilisation quotidienne que les designers ont fait des prouesses. Une mentonnière qui lève l’écran automatiquement lors de sa manipulation, une bavette anti-remous que l’on peut attraper même avec des gants hiver et l’ensemble des boutons qui tombent facilement et naturellement sous les doigts.

test-page-element
Passage aisé des branches de lunettes et intérieur classieux
Confort

Le casque est ultra confortable

L’EVO-ONE emprunte les intérieurs aux modèles haut de gamme de la marque et c’est tant mieux. Au premier regard l’intérieur bleu est classieux et les finitions sont bonnes. La mentonnière se manipule très simplement mais son ouverture reste obligatoire pour l’enfilage.  A l’essai, c’est un vrai chausson, le casque assure un maintien parfait grâce à ses mousses très souples. Il permet également de passer une paire de lunette aisément et sans gêne grâce à l’emplacement prévu à cet effet.  A la fermeture de la mentonnière, le casque s’ajuste légèrement sur les joues lors du verrouillage.

test-page-element
Trappe mentonnière et extracteurs d'air permettent une bonne ventilation
Ventilation

Tout est là pour une bonne ventilation

Le casque n’en manque pas avec une trappe mentonnière de désembuage, deux frontales et la possibilité de rouler en jet. A l’inverse une bavette rétractable, très bien cachée, à l’intérieur de la mentonnière, sert à limiter le flux d’air entrant sous le casque. Toutefois, même entièrement fermé, on note des entrées d’air importantes dans le casque, cela aura au moins servi à désembuer mes lunettes de vue !

test-page-element
Double écran Pinlock + écran solaire intégré
Vision

Large champ de vision, mais qui manque un peu de profondeur

Le champ de vision est large et permet d’effectuer des angles morts sans difficulté mais sa profondeur est insuffisante. En roulant, il m’était impossible de voir mon compteur d’un simple coup d’œil puisque l’imposante mentonnière coupe le champ de vision bien avant le poste de conduite. Le pinlock plaqué sur un écran très bombé a du mal à cacher un effet de « double écran » qui s’est avéré gênant de nuit, reflétant les phares de voitures. L’écran solaire interne est pratique, assez profond et d’une teinte suffisante mais on lui reprochera de ne pas pouvoir se régler en hauteur.

test-page-element
Les entrées d'air rendent le casque un peu bruyant
Insonorisation

Insonorisation correcte pour cette gamme de modulable

Nous pourrions y mettre un « correct » car il fait mieux que bon nombre de modulables de la même gamme. Mais, habitué à mon Shoei NXR, pourtant pas réputé pour l’insonorisation, l’expérience fut difficile. Et cela, on le doit aux nombreuses infiltrations d’air qui créent du bruit dans le casque. L’utilisation doit être confortable sur une moto protégée par une bulle mais sur mon roadster, c’est un compliqué dès qu’on passe les 80KM/H.