Histoire de Dafy Moto

LES PREMICES : 1972/73

Cette année-là, Emmanuel DAVID, qui sera le futur fondateur de Dafy Moto, va en Angleterre à Pâques sur sa 4 pattes Honda et y constate des prix inférieurs de 30% par rapport à ceux pratiqués en France : cuirs, gants, bottes...
Il propose à Moto Shop et à Racing 89 de leur importer des produits « british ». Refus.
À l'automne, suite à un incident mécanique, Jacky Rémondin, concessionnaire Honda à Boucé (03) lui passe une commande de pneus Dunlop K81. Mais, même en Angleterre il n'y en a plus quand Emmanuel David y retourne. Jacky accepte des vestes type barbour en nylon fourré à la place. Il paie Emmanuel David rubis sur l'ongle à réception.
C'est la première transaction commerciale de Dafy Moto, pas encore fondé, et le début d'une amitié de plus de 40 ans.
Côté anglais, Bill et Maureen, Ted et Moira aident autant qu'ils le peuvent Emmanuel David à se lancer : chambre, douche, repas, conseils... La Mère d’Emmanuel David, Madeleine Nicolet, joue un rôle prépondérant dans l’aventure en prêtant à son fils tout l'argent nécessaire à la création de Dafy.

LA CRÉATION : 1974

2 janvier 1974 à 9h00 du matin : la société est enregistrée au registre du commerce. En février 1974, Emmanuel David commence la vente grâce à des cuirs et nylons ramenés de chez Rivett’s. Le premier local Dafy consiste en un garage de voiture au fond d’une impasse, face à la caserne du 92ème RI, rue Auger à Clermont-Ferrand. Eau courante quand il pleut, lumière par lampe torche le soir, enseigne peinte sur la porte ouverte à 90°. Prix imbattables, mais les clients attirés par les tracts rebroussent chemin devant ce cloaque boueux ! La recette oscille entre 0 et 30 francs de l’époque !

LE 5 MARS 1974 : DEMENAGEMENT

Le 5 mars 1974, Dafy déménage dans un 60 m2 de la Place Philippe Marcombes, en plein centre ville. Impossible de s’y garer, sauf à moto ! Le luxe. En juillet, Emmanuel David doit partir au service militaire pour un an. Jean-Claude Philippe prend le relais, pour sauver Dafy. Il habite dans le magasin, sans eau.

CARNET DE VOYAGE : 1975

Emmanuel DAVID se met en (fausse) maladie pour remplacer Jean-Claude Philippe, parti en mission en Angleterre. Malheureusement pour lui, le médecin militaire effectue un contrôle à son domicile alors qu’Emmanuel DAVID vendait au magasin, un samedi. Prévenu de l’arrivée du médecin, il se met en pyjama au milieu des clients morts de rire. Le médecin ne vient pas, Emmanuel David est déclaré absent sans raison : 2 jours de trou.
Ritou et Pierrot, 2 clients-copains de 17 ou 18 ans à l’époque, acceptent de tenir le magasin de Clermont-Ferrand plusieurs jours pendant qu’Emmanuel David et Jean-Claude Philippe partent en Angleterre. Ils vendent ce qu’ils peuvent, ils mettent les sous dans la caisse qu’ils remettent à leur retour.
À la fin de son service, Emmanuel DAVID persuade un copain de l’armée de monter une succursale à St Étienne, qui sera donc la deuxième ville Dafy de France. Échec ultérieur, le copain se reconvertit dans la gendarmerie Moto.

LA CREATION D’UN VERITABLE RESEAU : 1975/1994

Les importations d’Angleterre augmentent avec les ventes de Dafy Clermont-Ferrand. Emmanuel David continue d’aller chercher la marchandise en Angleterre, à raison d’un voyage tous les 2 mois.
En 1977, il ouvre son 3ème point de vente en région parisienne, à Stains dans le 93, qui dès l’année suivante, déménagera pour le cœur de Paris dans le 11ème.
En 1978, la quatrième succursale ouvre ses portes dans la seconde plus grosse ville de France : Lyon.
Les années suivantes, le réseau s’agrandit à vitesse grand V : Grenoble, Toulouse, Bordeaux,… le succès est là ! En 1994, soit 20 ans après la création, le réseau de magasin Dafy compte 13 points de vente.

LES TRIBULATIONS D’UN AUVERGNAT EN CHINE : 1995

Emmanuel David visite Hong-Kong et la Chine : un monde extraordinaire et nouveau, où il est bien difficile de discerner les fabricants corrects.
Dafy va faire fabriquer, dans un 1er temps, des vêtements moto en passant par un agent chinois de Hong-Kong.
Le but étant de doublonner nos approvisionnements du Pakistan par un ‘’sourcing’’ plus haut de gamme, et ainsi pouvoir lutter, à terme, à égalité avec les grands noms du vêtement et du gant moto. Ce résultat ne sera atteint, après bien des difficultés, que près de... 15 années plus tard !

DAFY SUR LA TOILE : 1997

En 1997, Dafy, précurseur dans le domaine, fait ses premiers pas sur Internet et met en ligne son site pour réaliser de la vente par correspondance. Les produits sont présentés avec leurs descriptifs et leurs prix : un vrai catalogue en ligne. Les clients peuvent le consulter de chez eux et ensuite passer leur commande par téléphone ou par courrier. Le colis est envoyé directement à leur domicile. C’est déjà une grande révolution !

DEVELOPPEMENT DES MARQUES PROPRES : LES ANNEES 90

La première à voir le jour est la marque DMP, en 1999 : gants, blousons, pantalons, les gammes évolueront d’année en année et se complèteront plus tard de produits froid et anti-pluie.
L’intérêt pour Dafy est de supprimer les intermédiaires et de proposer à ses clients des tarifs ultra-compétitifs, sans rogner sur la qualité. Les voyages reprennent. Cette fois, c’est le fils du fondateur, Sébastien David, qui s’y colle. Pakistan, Chine, Inde, … les relations s’installent petit à petit pour trouver les meilleurs « sourcing ».

C’est 6 ans après le lancement de sa marque DMP que Dafy décide de lancer une seconde marque de vêtements, sur un niveau de gamme plus élevé, All One. Ergonomie, technicité, style et protections high-tech, voilà l’ensemble des caractéristiques qui définit cette nouvelle marque. Les détails de finition et la qualité des matériaux utilisés distinguent les produits All One des produits DMP, tout en conservant des tarifs attractifs.

LE GRAND TOURNANT : 2001

Fort d’un savoir-faire de 27 années et en tant que pionnier et leader des réseaux accessoiristes, Dafy décide, après l’ouverture de 28 magasins en succursales, de prendre le virage de la franchise. L’enseigne ouvre alors ses portes à des chefs d’entreprise entreprenants et passionnés de moto ou à des concessionnaires déjà implantés, voulant diversifier leur activité. Le succès est alors immédiat et la société connaît une croissance exponentielle avec une moyenne d’ouverture de 15 magasins par an. Aujourd'hui, près de 200 magasins et ateliers Dafy sont présents en France et en Suisse.

NAISSANCE D’UNE MASCOTTE : 2006

Dafy décide de réintégrer un animal à son image. Ce ne sera plus un fennec, comme dans le logo des débuts, mais un loup envoûtant et combatif, et très sympathique ! Wolfy prend alors vie sous les traits de l’illustrateur Daniel Isach. Wolfy faisant l’unanimité, il se voit vite décerner le titre de mascotte officielle de l’enseigne Dafy Moto. Le plus motard de tous les loups, sera accompagné quelques années plus tard, de sa sexy louve « Wolfynette » et de leurs louveteaux Dafynou et Dafynette, s’affichant fièrement sur toutes les pubs de Dafy. Mais pas seulement ! Ils sont également devenus les héros des BD que vous retrouvez dans chaque Mag’Daf et catalogues Dafy.

NOUVELLES ENSEIGNES : 2008/2010

En 2008, face à un marché du scooter qui explose, la société décide de se diversifier et lance une nouvelle enseigne, Dafy Scoot, destinée à une clientèle plus urbaine. Et en 2010, c’est une troisième enseigne qui voit le jour : Dafy Speed.  Elle est destinée à s’implanter dans les petites villes de moins de 20 000 habitants, pour couvrir un réseau encore plus large et apporter aux clients plus de proximité.

AGRANDISSEMENT DES LOCAUX DU SIEGE : 2011

La société ouvre un second dépôt de 3000m2 pour accroître la surface de stockage du groupe Dafy. Aujourd’hui, la surface totale de stockage s’étend sur 7500 m2 sur la commune de Beaumont (63).