Dafy a testé pour vous
Le blouson Furygan Nitros

Vincent, client et testeur Dafy.

J'ai testé pour vous :

Le blouson Furygan Nitros

(4/5) 2 novembre 2021

J’ai testé le blouson cuir Furygan Nitros, sur des trajets du quotidien et sur des balades du dimanche en montagne, en trail Suzuki V-Strom et en roadster moyenne cylindrée. J’ai pu essayer sous toutes les conditions météo qu’une fin août et qu’un mois de septembre peuvent proposer : de la chaleur, des orages, de la fraîcheur et de l’humidité ou du grand soleil !

Confort

Niveau matière, du soin est apporté aux détails et un sentiment de confort des matières se fait ressentir : ce blouson respire la qualité de la marque française Furygan. Des inserts néoprène sont présents aux poignets, c’est un peu élastique et c’est très confortable. Le blouson se porte sans problème avec un fin T-Shirt, le tissu intérieur est doux et agréable à même la peau. La doublure, à intégrer par temps froid, est un gilet sans manche molletonné avec un insert faisant penser à un isolant aluminium (ça s’entend). Je n’ai pas eu l’occasion de rouler par temps froid mais je ne me fais aucun souci quant à l’efficacité de celle-ci.

Petit bémol au niveau de la coupe du blouson. J’ai eu l’occasion de porter d’autres blousons Furygan, j’ai toujours pris du 2XL et ça m’allait comme un gant. Pour cette veste en cuir Nitros, il m’a fallu prendre un 3XL (non, je n’ai pas abusé de l’Aligot-Saucisse cet été !) car le 2XL n’était pas confortable au niveau des épaules, j’avais du mal à allonger les bras. Du coup, je me retrouve avec des manches un peu trop longues, et le zip de bout de manche ne serre pas assez pour que la manche s’arrête au poignet.

L’insert en néoprène au niveau des poignets aurait mérité une patte de serrage car au final, il y a de l’air qui rentre à ce niveau, ça n’est pas agréable si on a des petits gants d’été. Niveau détails au bénéfice du confort, il y a des zones extensibles en accordéon à l’arrière des épaules et des pattes de serrage au niveau de la taille pour ajuster le bas du blouson.

test-page-element
Design

Le design de ce blouson Nitros n’est pas sujet à critique. De plus, vous pourrez choisir le coloris suivant votre philosophie : le modèle en noir ou celui en noir/blanc sont plutôt discrets ; Le noir/rouge et le noir/blanc/rouge sont plus typés sport et fun. Des inserts en relief et des renforts donnent du caractère à ce blouson moto. C’est très typé motard mais avec un côté classe. Un sentiment de qualité se dégage du design bien recherché.

test-page-element
Protection

C’est dans ce domaine que l’on apprécie le plus de porter un blouson moto en cuir. C’est pas pour rien que les pilotes de MotoGP portent des combinaisons en cuir : rien de mieux que cette peau pour protéger la peau du pilote. On sent le cuir épais et lourd, de qualité, tout en restant souple quand on l’enfile. Les protections coudes et épaules tombent bien et sont très discrètes. Ce sont les traditionnelles protections Furygan D3O qui sont fabriquées dans une matière souple qui durcit lors d’un choc. Du coup, c’est encore plus flagrant sur ce blouson cuir, on ne les sent pas du tout, je suis même allé vérifier si elles n’étaient pas plus fines que dans mon autre blouson moto Furygan : non, ce sont les mêmes.

Des emplacements pour protections pectorales sont dissimulés à l’intérieur des poches intérieures. Au début, je m’étais dit que c’était sympa d’avoir fait une double poche dans chaque poche... puis j’ai compris… Petit bémol habituel sur ce genre de produit : le blouson n’est pas livré avec une dorsale, pensez à vous en procurer une.

test-page-element
Résistance aux intempéries

On le sait tous : un blouson en cuir n’est pas fait pour rouler sous la pluie. Pourtant, j’en ai fait l’expérience plusieurs fois malgré moi, celui s’en sort plutôt bien. Le cuir ne s’imbibe pas trop, l’eau ruissèle dessus, et une fois à la maison, il sèche plutôt rapidement. Même les zones de néoprène sèchent vite (poignet, sous les avant-bras et au col). Ne pas oublier d’entretenir le cuir une fois qu’il est sec, après les grosses averses.

Même si le côté « peau naturelle » donne le sentiment que ça respire, on est quand même avec un blouson moto Furygan au cuir épais, et assez lourd. Du coup, l’été, lors de fortes chaleurs, on transpire vite dès que l’on s’arrête, ou si l’on fait une course avec le blouson sur le dos. Il n’y a pas d’aérations, même en roulant ensuite le corps ne refroidi pas vite. Ainsi, c’est vraiment un blouson mi saison, mieux vaut éviter les chaleurs caniculaires avec.

test-page-element
Qualité

La qualité Furygan est bien au rendez-vous. Ce spécialiste du vêtement moto ne déçoit pas. Le cuir sélectionné est de toute beauté, il a encore son petit parfum naturel bien agréable. On cherche les défauts sur les coutures et on en trouve pas. Les détails de conception ne trompent pas : bavette cuir sous le zip de fermeture, col doublé cuir, double zip pour raccorder différents modèles de pantalons, zone d’aisance accordéon, pattes de serrage à la taille, pré-équipé pour recevoir un airbag… Il manquerait juste des dragonnes sur les languettes des zips pour pouvoir ouvrir ou fermer avec des gros gants.

test-page-element
Polyvalence

Ce blouson n’est pas conçu pour les très fortes chaleurs (il n’y a pas d’aérations), ni pour les long roulages sous la pluie (ou alors sous une protection étanche). À part ça, on a envie de le porter tout le temps, pour les roulages entre motards ou pour certains rendez-vous professionnels. J’aime son petit côté frime discrète, sans être ostentatoire, mais qui fait son petit effet… Il s’accorde parfaitement avec un jean et des chaussures moto de ville. Pour les puristes, et il s’accorde aussi avec un pantalon en cuir et des bottes moto. De la ville à la piste.