Dafy a testé pour vous
Le pneu Dunlop Mutant

Nicolas, DPO à Dafy.

Communiqué

J'ai testé pour vous :

Le pneu Dunlop Mutant

(5/5) 26 avril 2021

Il y a des pneus qui, même à l’arrêt, annoncent la couleur. Le pneu piste par exemple, entièrement slick, laisse peu de doute quant à son utilisation. Pareil pour un pneu sportif arborant de fines sculptures ou un pneu trail avec de larges pavés espacés pour aller crapahuter dans les chemins. Mais à quoi peut bien se destiner un pneu dont les dimensions lui permettent d’équiper les roadsters et l’immense majorité des motos du marché, tandis qu’au premier coup d’œil, on irait le poser sur un scrambler ? C’est tout le mystère du Dunlop Mutant ! Mais la lecture de sa fiche technique permet déjà de commencer à le percer. Le mystère, pas le pneu...

Le pneu Crossover

Annoncé comme particulièrement adapté aux mauvaises conditions météo, tout en pouvant rouler sur un sol sec sans se poser de questions, le pneu Dunlop Mutant est donc bien une nouvelle espèce : un pneu réellement 4 saisons adapté à (presque) toutes les motos et d’ailleurs homologué M+S. Il répondra présent quand le thermomètre, et vos poignées... pas chauffantes vous inviteront à rester au chaud. Et ça, pour les motards qui roulent au quotidien et ont besoin d’avoir une confiance absolue dans leur tenue de route, c’est un argument sacrément valable. Et pour savoir si les promesses sont tenues, quoi de mieux qu’un test ? Alors en selle !

Mutant, il l’est dans sa conception bien entendu. Mais puisque vous n’êtes sans doute pas chimiste, la première chose que vous allez remarquer, c’est son look. Et là, avec un taux d’entaillement - énorme - de 25 %, et cet aspect proche d’un pneu de dirt-track, le Mutant interpelle. Mais une fois au guidon, on ne le voit plus et la seule chose qu’on demande à un pneu, c’est d’accrocher. Et vite ! Ça tombe bien, le Dunlop Mutant sait vite monter en température. Il ne faudra que 2 ou 3 kilomètres pour sentir que la gomme et la carcasse ont atteint une température permettant de rouler sans appréhension. La carcasse, plutôt rigide, permet d’offrir une mise sur l’angle régulière, sans réelle surprise. Tant mieux, car en usage routier ou quotidien, on aime rarement les surprises. On n'a jamais l’impression de « tomber sur l’angle », ce qui offre une sensation de contrôle constant. Car, il faut être honnête, pour le reste, c’est un pneu moto qui se fait oublier. Et ce n’est pas une expression : on roule et on ne se demande jamais si ça va tenir ou pas.

test-page-element
Impérial quand il pleut

L’alliance des gommes utilisées par Dunlop, efficace même quand la température frôle le zéro, et des pavés au look si particulier, mais terriblement efficaces pour évacuer l’eau sur la route, font qu’on peut entrer dans un virage sans trembler à l’idée que la sortie soit détrempée. Quoi qu’il arrive, la moto gardera son cap et n’aura jamais de mouvement parasite. Il y a des pneus dont la publicité disait qu’ils séchaient la route. Les Mutant ne promettent pas cela, mais, à l’essai, ils donnent l’impression que le mouillé ne doit pas changer vos habitudes et que vous pouvez vous pencher, freiner et relancer comme sur une route sèche, même sans être un pilote chevronné. Si c’est un vrai plus en sécurité directe, ça l’est davantage quand on prend en compte que cela permet de rouler de manière bien plus détendue. On se concentre pleinement sur ce qui le mérite : la bonne trajectoire, le plaisir de rouler ou les changements de trajectoire imprévus (tiens, un refus de priorité!). Dans ce cas aussi, testé pour vous, le pneu Mutant étonne, avec une réponse rapide et un comportement sain, même si l’on doit appuyer un freinage en courbe. Alors, le Mutant est-il le pneu parfait capable de toute faire ? Non car il n’y a pas de miracle et Dunlop annonce une seule limite à son utilisation : n’espérez pas en équiper une lourde GT affublée de ses valises et de son top-case pour partir en vacances via l’autoroute. Les résines ne supporteraient pas l’échauffement imposé par le poids de l’ensemble. Pour avoir surchargé la Sport-Tourisme de l’essai avant d’enchainer les grandes courbes rapides, on sent aussi que les pavés commencent à bouger mais sans jamais rendre la trajectoire exagérément floue.

test-page-element
Le pneu à (vraiment) tout faire

Hormis ce point très précis, il faut reconnaître que le Mutant dispose d’un champ d’application incroyablement large. Du trajet maison/boulot, par tous les temps, aux balades viroleuses en passant par les roulages « enthousiastes », il est capable d’encaisser la charge de machines débordant de chevaux. On en a même vu les mettre à l’épreuve (avec succès) avec une hypersportive sur le très exigeant circuit de Cadwell Park… Le tout sera de surveiller les pressions. Comme tous les pneus moto avec une carcasse rigide, le Dunlop Mutant s’avère un peu sensible à une variation de 200 ou 300 grammes. Mais c’est de toute manière une habitude à prendre pour s’assurer d’une usure régulière comme d’une moindre consommation.

test-page-element