Dafy a testé pour vous
Le pneu Dunlop SportSmart MK3

Stéphane, client et testeur Dafy.

 

Communiqué

J'ai testé pour vous :

Le pneu Dunlop SportSmart MK3

(5/5) 1 mars 2021

L’avantage de la compétition à très haut niveau, est de pouvoir profiter sur la route, de technologies développées pour des pilotes professionnels, sur des machines surpuissantes.

Quand on regarde ce que Dunlop a mis dans ce pneu SportSmart MK3, c’est tout à fait ça, mais en mieux. Car sous des sigles aussi compliqués que les formules chimiques des mélanges de gomme intégrés par les sorciers de chez Dunlop, on trouve des termes qui parlent bien plus à celles et ceux qui roulent sur route et de temps en temps sur piste.

Prenez le DFF (Dynamic Front Formula) par exemple. Il s'agit d'une conception particulière pour le pneu avant qui offre une meilleure remontée d’infos au guidon tout en améliorant l’agilité de la moto. Cela avec un effort moins important à fournir pour passer d’un angle à l’autre, et sans pour autant avoir un pneu « pointu » manquant de stabilité en ligne droite. De même, la silice et les nouvelles sculptures de la bande de roulement, au dessin qui ne doit rien au hasard, est l’assurance d’une montée en température rapide pour une confiance maximale en ses pneus. Et ce, même quand le temps se gâte. Et là où tout ça devient impressionnant, c’est quand ce qui n’est à la base qu’une promesse sur le site du manufacturier se vérifie en usage courant, même pour un motard lambda.

Développés pour équiper des sportives comme des roadsters, les Dunlop SportSmart MK3 ont vocation à apporter sur route un comportement (et donc des sensations) venant du circuit. Pari gagné ? On va voir cela.

test-page-element
L'âme de précision

Prenez une moto de 230 kg en ordre de marche (c’est parfait pour s’assurer de la stabilité du pneu avant) avec un twin gavé de couple (pour torturer le pneu arrière). Placez tout ça sur des routes vallonnées, au tracé tourmenté, et vous obtenez la recette idéale pour voir si ces pneus Dunlop apportent réellement un plaisir de pilotage supplémentaire tout en étant apte à assurer en cas de météo changeante.

Avec les MK3, la moto semble avoir perdu une bonne dizaine de kilos, même à basse vitesse. À allure soutenue voire déraisonnable, c’est quasiment 20 kg qui ont disparu grâce au DFF. La moto se place ultra précisément et, clairement, elle « tourne plus court ». Le MK3 offre la finesse de pilotage que l'on retrouve sur les pneus de circuit. Alors que certaines enveloppes ultra-sportives manquent alors de stabilité entre deux virages, on a ici un pneu qui se comporte comme un pneu routier quand la route n’exige pas de balancer sa moto d’un angle sur l’autre.

Comme si Dunlop avait réussi à proposer un pneu à deux personnalités, pouvant passer de l’une à l’autre avec une fluidité déconcertante. Ce caractère joueur reste rassurant, car même sur des relances appuyées avec une moto dépourvue d’assistance, il est très difficile de mettre le pneu arrière en défaut. Il ne glisse pas et ne se tortille jamais. Si votre moto saucissonne, il faudra regarder vos suspensions avant de venir accuser les pneus.

test-page-element
Un grip impressionnant

Discrètes, les sculptures s’avèrent cependant étonnantes d’efficacité en cas de pluie. Bien aidées par la nouvelle génération de gommes très chargées en silice, elles permettent de conserver un haut niveau de grip à des températures plus faibles. C’est simple, sur route séchante, on peut rouler comme si le bitume était déjà sec. Seules les violentes averses imposeront de rendre la main et c’est normal. C’est d’ailleurs dans ce cas qu’on perçoit le travail opéré par Dunlop sur les pneus Mutant. Mais les MK3 ne jouent pas dans la même catégorie. Leur but, c’est le plaisir. Celui du grip permanent et de la remontée d’informations permanente. On sait continuellement ce qu’il se passe sous les roues, ce qui permet de doser au mieux les freinages ou les accélérations. Dans les deux cas, la stabilité des SportSmart MK3 est impressionnante ! On sent alors l’héritage piste, mais avec un bon niveau de confort comme on en attend sur route. Si un imprévu survient (sous la forme d’un véhicule à au moins 4 roues ou parce que vous avez mal évalué le rayon du virage), ces pneus Dunlop permettent de modifier votre trajectoire. Généralement d'un simple regard tant ils sont précis. Attention toutefois : si la silice est un indéniable atout pour augmenter la plage d’utilisation des pneus, elle n’est pas magique. Ils restent des pneus à ADN sportif et ils apprécient moyennement les basses températures. Sous les 10°, ils obligent à adapter votre style de conduite en calmant le jeu sous peine de sueurs froides. Mais ce n’est pas étonnant au vu du cahier des charges.